Plein cap sur une plaisance plus durable : et si on développait la plaisance circulaire ?

Changed
04/06/2024

 

Vaartuigen in goede staat en in slechte staat

Vers une plaisance plus durable

Adepte de la plaisance, à voile ou à moteur, vous profitez du plaisir de naviguer en liberté sur nos plans d’eau, nos voies navigables ou notre littoral ? Cette pratique récréative ou sportive vous permet d’être au contact de la nature, à laquelle vous êtes sensible ?

La navigation de plaisance s’est démocratisée depuis une cinquantaine d’années. Aujourd’hui, certaines embarcations sont dans des états qui les rendent dangereuses à la navigation, mais qui sont également sources potentielles de pollution.

Le SPF Mobilité et Transports veut promouvoir une économie plus circulaire pour la plaisance en Belgique et en Europe.

Économie circulaire pour la plaisance 

La navigation de plaisance circulaire consiste à développer des initiatives pour étendre la durée de vie des navires ou encore pour en assurer un réemploi ou recyclage en fin de vie. Il peut aussi s’agir d’activités réalisées dès la conception des navires pour faciliter ce recyclage ou pour limiter les pollutions. Ceci en utilisant, par exemple, des matériaux bio-sourcés d’origine non synthétiques.

Economie circulaire

Économie circulaire pour la plaisance : les différentes balises.

La DG Navigation a préparé un trajet pour étudier les différentes possibilités qui s‘offrent à elle : 

En 2022, une étude préliminaire sur l’introduction d’une économie circulaire pour la navigation de plaisance  a été réalisée. Elle a mis en lumière les recherches, les contributions d’experts et les conclusions tirées pour développer une « économie circulaire » pour le secteur belge de la navigation de plaisance et la gestion des navires en fin de vie, en prêtant une attention particulière aux bateaux en matériau composite qui ne sont guère voire pas du tout recyclés à l’heure actuelle.

En été 2023, la DG Navigation a mené une enquête sur l'économie circulaire auprès des plaisanciers. Nous voulions ainsi sonder les plaisanciers et les amener à réfléchir à la problématique des navires de plaisance en fin de vie  ou abandonnés. L'analyse des résultats de l'enquête est présentée ici. Nous tiendrons compte de ces résultats dans la suite du projet.

Dans le cadre de la présidence belge du Conseil de l’Union européenne, des experts se sont réunis le 18 mars 2024 (news) pour discuter de la manière de parvenir à une économie circulaire dans le secteur de la navigation de plaisance. Pour en savoir plus, consultez le rapport final ci-dessous.

L'étape suivante a été la réalisation d’une étude juridique. Cette étude juridique inventorie d'une part les compétences et textes de lois actuels, et d'autre part, elle examine quelles adaptations législatives sont nécessaires pour traiter la problématique des navires en fin de vie ou abandonnés.

En outre, nous souhaitons discuter avec les parties prenantes d’une feuille de route à suivre pour la Belgique à l’horizon 2030.

Nous continuerons à impliquer étroitement les plaisanciers dans ce processus. En effet, l'enquête a montré que les plaisanciers sont enthousiastes à l'idée de participer à la réflexion sur la manière de s'attaquer à la problématique des navires en fin de vie ou abandonnés